A quoi sert ESTA

Depuis la mise en place du programme d’exemption de visa par le gouvernement américain, voyager aux États-Unis est devenu facile. Néanmoins, il ne faut pas croire qu’il est possible de pénétrer sur le sol américain sans aucun document, ni autorisation au préalable. Les autorités américaines prennent la sécurité intérieure très au sérieux et tous les voyageurs exemptés de visa touristique doivent tout de même montrer patte blanche avant même de se présenter au poste-frontière. Vous vous demandez à quoi sert l’ESTA ? Nous vous l’expliquons.

À quoi sert l’ESTA concrètement ?

Conscient que les démarches pour pouvoir pénétrer sur le territoire américain devaient être assouplies afin d’assurer la pérennité du tourisme et des affaires, le gouvernement américain décida qu’il était temps de changer les choses et instaura le programme d’exemption de visa.

La liste des pays concernés par ce dispositif est toujours sujette à modification au gré des relations diplomatiques entre les USA et ses alliés. À l’heure actuelle, 38 pays sont membres et les ressortissants de ces pays n’ont donc plus besoin de faire une demande de visa USA. Cette demande passait forcément par une visite à l’ambassade américaine, impliquait de longs délais d’attente, mais également des frais importants.

L’ESTA sert en quelque sorte de remplaçant à la demande de visa traditionnel, à la différence que la procédure d’obtention est beaucoup plus simple et rapide, car passant exclusivement par une demande en ligne. Montrer que le voyageur répond aux exigences du VWP, voilà à quoi sert l’ESTA.

Quelles conditions spécifiques l’ESTA sert-il à démontrer ?

Pour pouvoir tirer bénéfice de l’autorisation ESTA, il est nécessaire de répondre aux exigences du Visa Waiver Program. Les conditions requises portent sur le voyageur en lui-même mais également son séjour.

Seuls les ressortissants des pays signataires sont en droit de faire une demande ESTA. Une restriction s’applique toutefois pour les voyageurs ayant pour double nationalité, la nationalité syrienne, irakienne, iranienne ou soudanaise. De plus, le demandeur doit démontrer ne pas être une menace pour la sécurité intérieure américaine en répondant à une série de questions portant sur son passé judiciaire, son état de santé, son affiliation à des organisations terroristes, etc. Ce questionnaire fait partie du formulaire ESTA qui est le formulaire de demande d’autorisation. Vous le trouverez sur le site officiel du gouvernement américain ou sur tout autre site privé offrant de faire la demande d’ESTA à votre place.

L’ESTA détermine également précisément le type de séjour autorisé. Il ne peut s’agir que d’un séjour touristique, un voyage d’affaires ou un transit réalisé par voie aérienne ou maritime. Le séjour est également délimité dans le temps, l’ESTA ne couvre en effet qu’un séjour temporaire de 90 jours maximum.

Condition supplémentaire à remplir, qui n’est pas directement lié au VWP mais à tout voyage aux USA en général : la possession d’un passeport valide. Le passeport en question doit, par ailleurs, être un passeport électronique ou un passeport biométrique. Cela s’explique pour des raisons de sécurité et a énormément de sens pour l’ESTA puisque ce dernier est électroniquement lié à la puce électronique que contient ces passeports. Précisons que le passeport français répond à cette exigence et que tout nouveau passeport émis en France est un passeport biométrique.

L’ESTA remplace-t-il le visa américain ?

L’autorisation ESTA n’a pas la portée juridique d’un visa USA et ne saurait le remplacer. Elle est une autorisation de voyage électronique mise en place dans le cadre d’un accord de dispense de visa.

Pour toute personne ne pouvant obtenir un ESTA, qu’elle soit inéligible ou que son voyage ne s’y prête pas (travailler aux USA, y faire un stage, étudier dans une université américaine, etc.), la demande de visa s’impose. Cette dernière se fait à l’ambassade des Etats-Unis après avoir rempli un formulaire en ligne et préparé toutes les pièces justificatives nécessaires.